Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for décembre 2009

2 jours après, mon 1er pain est fini. Il n’en reste plus une miette.

Alors dès hier soir, je me suis empressée de tester une nouvelle recette, avec un programme long et programmable afin de trouver mon pain cuit dès mon lever.

En ouvrant 1 oeil ce matin, je me suis dit… mais je n’ai rien entendu cette nuit, la programmation n’a pas fonctionné! Que nenni! En ouvrant la porte de la cuisine, il se dégageait une bonne odeur de pain chaud. Il était là et n’attendait qu’à être sorti de sa MAP pour être photographié. La texture de la croûte du dessus me plaît plus que mon 1er pain. Il est plus levé et la croûte a des grignes naturelles (vous savez ce sont des incisions que l’on fait sur la pâte au moment de la façonner; comme les morceaux de croûte qui dépassent sur les baguettes). Là elles sont naturelles car avec la programmation, j’ai volontairement  raté le moment où j’aurais pu ressortir ma pâte pour la façonner, la grigner ou la faire cuire au four. Mais ce n’était pas le but!

A l’instant, mon N’Hom vient de se lever et de découvrir une maginifique boule pain qui repose sur sa grille dans la cuisine et je crois entendre un compliment :

Oh la belle petite boule de pain

Ca fait toujours plaisir à entendre, mais d’un autre côté c’est normal il vient de découvrir ça :

Mon 2ème pain

Une petite tranche pour le petit-déj?

Read Full Post »

Ayant été très sage cette année, j’ai reçu pour Noël une machine à pain, une MAP comme on dit dans le jargon. J’ai trouvé plusieurs forums et personnes sur Internet, dont je mettrai les liens très prochainement sur mon blogroll, qui m’ont permis de mieux comprendre la problématique de : je fais mon pain à la maison, en machine ou au four.

J’ai crû que j’allais de voir reprendre des cours de math car il faut constamment calculer la proportion de liquides par rapport au solide pour adapter les recettes à votre MAP. Il semblerait que ma MAP, une Kenwood BM210 aie un taux d’hydratation (un TH pour les initiés) de 60%.

Donc j’adapterai ou varierai autour de ce pourcentage mes quantités d’eau par rapport à la farine, +sel, +levure,+beurre,+sucre.

Il y a tout plein de programmes et étant pressée de voir un résultat, j’ai commencé dès dimanche matin avec le programme 6, le programme rapide d’une durée d’1 heure. Et voici ce que j’ai trouvé dans ma machine après 1 heure de pétrissage + cuisson MAP :

Mon 1er pain

mon 1er pain

Là, il est posé pendant 1/2 heure sur une grille pour reposer selon la notice. Alors je fais ce que l’on me dit. J’ai trouvé que le dessus n’était pas très doré ni gonflé, mais je vais continuer mes essais.

Allez, vous voulez voir une autre photo ?


Juste après avoir coupé une 1ère tranche

Le 1er compliment que j’ai reçu de la part de mon « N’Hom », c’est quand même :

Ah parce que ça a le goût du pain en fait!

Et oui, le Père Noël ne m’a pas apporté une MAP Playskool ou Barbie, où seul l’esthétique donne l’impression de … Certes, je ne vais pas ouvrir une boulangerie sur le champ dans mon quartier; la concurrence semble très dure de toute façon; mais pour avoir le plaisir de faire son pain à la maison, en pyjama par exemple et de sortir un pot de confiture ou un morceau de fromage  pour le déguster, c’est quand même très chouette et agréable!

Quand je pense qu’à nous, simples consommatrices de ce siècle (commencé il y à 10 ans déjà), il nous faut une MAP, confortablement installée dans notre cuisine high-tech pour retrouver le goût de recettes que de nombreuses femmes réalisaient jadis dans le simple but de nourrir leur famille au quotidien. Ces femmes avaient certainement moins fait de math que moi par exemple et faisaient du très bon pain avec leur petites mains.

Elles savaient adapter leur recette avec le climat et la température ambiante; et oui, car ce phénomène peut aussi interférer dans la fabrication du pain!

Quoiqu’il en soit, elles vivaient avec leur temps, tout comme moi avec ma MAP qui va me permettre de fabriquer mes pains sur mesure et à mon goût et d’avoir l’impression de retrouver des saveurs originelles.

Read Full Post »

Et oui, ça y est! Noël est bel et bien passé !

La neige n’était pas au rendez-vous le jour même, mais elle a tout de même eu l’élégance de tomber la semaine précédente sur Paris. J’ai pris quelques photos sur le chemin, juste histoire de …

en sortant de chez moi

Et puis le réveillon a eu lieu, avec de nombreux cadeaux au pied du sapin.

Le beau sapin, de ma maman, en blanc et bleu cette année

Une table sur le point d'être envahie par quelques affamés

Et que m’a apporté le Père Noël, entre autres ? Une chose qui fera nécessairement l’objet de nombreux essais culinaires.

Ma première machine à pain, une Kenwood BM210

Read Full Post »

Ouahh, même avec les excès de Noël et post Noël, j’ai réussi à perdre un peu. Le bilan est donc ultra positif, même si je suis à peu près certaine que c’est à cause des coupettes de champagne (et encore une ‘tite coupette siou plèèè!!) que cette perte a été freinée. Mais tant pis !

Et maintenant la suite, l’année prochaine, en 2010…juste après le Réveillon.

Bonnes Fêtes à tous!

Voici mon menu de la semaine :

Read Full Post »

Cette semaine, « Les fils de l’homme » est passé en 2ème partie de soirée sur France 4.

Pas du tout attirée par les films de science-fiction, je me suis dit et pourquoi pas? La critique de Télérama est bonne, et l’histoire ne me déplaît pas trop.

Et hop, 5 minutes après le générique commençait et un monde infécond s’offrait à moi. 2027! Ce n’est pas si loin que ça 2027! On pouvait s’y croire facilement. Sans pour autant utiliser des machines, des appareils technologiquement parlant inimaginables aujourd’hui, ce monde était proche.

L’histoire est cruelle, un monde sans enfants, aucune femme ne pouvant tomber enceinte, une population qui court vers la fin…

J’ai tout de même esquissé un sourire lorsqu’un des personnages raconte comment le taux de mortalité a fortement augmenté, suite à une pandémie de grippe en 2008. Pour un film réalisé en 2005, je dis bravo l’imagination réaliste !

Read Full Post »

La semaine dernière, j’ai vu Julie & Julia, tranquillement à la maison.

Ce n’est pas du tout le film du siècle mais cela se laisse se regarder. D’autant plus s’il se trouve que l’histoire semble légèrement coïncider avec mes démarches actuelles.

Je ne connaissais pas du tout l’histoire et ai juste choisi ce film car j’avais en mémoire les affiches dans la rue d’il y a quelques mois. Et donc pas du tout pour son thème.

Il se trouve qu’il s’agit de 2 histoires parallèles, à 2 époques différentes et de 2 femmes : Julie & Julia.

Les 2 cherchaient une occupation à un moment de leur vie, afin de se dérober du quotidien qu’elle connaissait déjà. Et grâce à cela, leur vie a complètement changé.

Leur hobby commun est la cuisine. Si la première a tout fait pour apprendre la cuisine française et l’adapter en publiant des livres de recettes pour les américaines de son époque et qu’elle a rencontré un franc succès, l’autre a cherché a réutilisé le travail de la 1ère en le rééditant totalement et l’adaptant à son époque : elle choisit de cuisiner chacune des recettes du livre en 365 jours et de partager son expérience via son « blog ».

J’insiste sur le mot « blog » car il y a parfois d’étranges coïncidences dans la vie.

Pour moi, il s’agit de regarder cette histoire somme toute banale, qui s’avère refléter mes propres démarches actuelles. Une semaine après avoir publié mon 1er billet sur Raison et Tentation, qui réunit ou réunira mes expériences culinaires ainsi que mes découvertes cinéma, je me retrouve devant un film dont le sujet est cuisine + blog!!

J’ai vraiment trouvé ce hasard amusant et peut-être révélateur.

Et moi, moi qui suis contente de m’échapper de mon quotidien via ce blog et de mesurer mon choix en alimentation depuis quelques semaines seulement, j’ai bien compris le plaisir que Julie & Julia ont pu ressentir en choisissant de prendre les devants et de, tout simplement, faire ce qu’elles avaient envie.

Read Full Post »

Persécution de Patrice Chéreau, sorti le 9 décembre 2009 avec Charlotte Gainsbourg, Romain Duris et Jean-Hughes Anglade

Samedi soir, on est allés au ciné pour découvrir Persécution, dont je ne connaissais pas l’histoire ni le thème. Uniquement attirée par affiche énigmatique et ma confiance en Romain Duris pour détonner et me faire vivre quelque chose de spécial.

Chose promise de manière subliminale, chose due!

J’ai adoré! Certes, certains plans sont un peu trop long à mon goût et auraient pu être écourtés. Mais il faut avouer que Romain Duris réalise une sacrée performance.  Je l’ai vu habité par ce rôle.

Je dirais également avoir remarqué Jean-Hugues Anglade et lui transmet pour l’occasion toute mon admiration (même si cette dernière n’a aucune valeur).

Charlotte Gainsbourg, est elle parfaite, son ton est juste. C’était finalement seulement la deuxième fois que je la voyais jouer. Et j’ai réalisé que l’unique film dans lequel je l’avais vue, c’était L’Effrontée de 1985 !

Sans vouloir révéler l’histoire, j’avais pensé à titre ce billet : Le persécuteur persécuté!

Je vous invite à regarder la bande-annonce et lire les commentaires des internautes sur Télérama.fr.

à bientôt pour un prochain film

Read Full Post »

Older Posts »